1. Ajuste Communication
  2. Blog
  3. Mont-blanc Industries

Mont-blanc Industries

2Mar 2018

NAISSANCE D’AUVERGNE-RHÔNE-ALPES INDUSTRIE 4.0

Téléchargez le communiqué

Le big data intègre l’industrie du futur en Auvergne-Rhône-Alpes

Une première étape avant de nouvelles alliances des pôles de compétitivité régionaux

Ce vendredi 2 mars, le Pôle Mont-Blanc Industries et le cluster Auvergne Efficience Industrielle étaient accueillis dans les locaux de Pfeiffer Vacuum à Annecy pour annoncer leur fusion au sein d’une nouvelle entité, Auvergne-Rhône-Alpes Industrie 4.0. Ce rapprochement stratégique va permettre d’intégrer les compétences du Big data, de la smart metrology et de l’accompagnement à la numérisation à l’industrie d’usinage de haute-précision et de mécatronique. Cette fusion est l’aboutissement d’une collaboration qui dure depuis trois ans et qui a montré la complémentarité des deux structures avec des projets comme le prototypage de la formation Data Scientist de l’ingénieur ou des approches communes sur la métrologie au service de la maintenance prédictive. Avec cette fusion, AURA Industrie 4.0 réaffirme l’ambition de ses deux parties d’accompagner les entreprises industrielles de la région face aux nouveaux enjeux du numériques, à l’industrie 4.0 et à ses potentialités. Outre la complémentarité de compétences sur laquelle capitaliser, cette fusion va permettre à la nouvelle entité de rayonner géographiquement sur l’ensemble de la nouvelle région en mutualisant les moyens. La prochaine étape est de créer une alliance entre les trois grands pôles de compétitivité que sont Mont-Blanc Industries, Plastipolis et ViaMéca qui réunit la force d’un collectif face aux grands appels à projet et l’agilité opérationnelle sur un territoire élargi.

Une vision et une méthode partagées

L’industrie 4.0, l’usine du futur et la transition numérique sont au cœur de la stratégie du pôle Mont-Blanc Industries qui en a fait une priorité avec des projets comme Usitronic par exemple ou des projets de robotique pour l’usinage de pièces sensibles en aéronautiques, objets de plusieurs FUI labellisés par le pôle. De son côté, le cluster Auvergne Efficience Industrielle (e-cluster) s’est créé il y a trois ans à Clermont-Ferrand pour promouvoir l’innovation et l’efficience aux justes coûts à travers une utilisation pertinente des données fournies, notamment par l’industrie, par sa compétence en Big Data et traitement des données.

La collaboration entre les deux structures a débuté autour du label Mont-Blanc Excellence et très vite les liens se sont noués sur une vision partagée de l’industrie et des projets à mener autour de l’industrie 4.0 en alliant le savoir-faire lié au Big data à l’organisation de la transition numérique et à la smart metrology.

C’est ainsi que la formation de Data Scientist de l’ingénieur a vu le jour sous la direction du e-cluster avec le concours de cinq entreprises industrielles de Mont-Blanc Industries dont notamment trois responsables de Pfeiffer Vacuum. Cette formation première du genre est en validation à la Conférence des grandes écoles et un Master spécialisé (bac +6) ouvre dès la rentrée 2018 à l’école d’ingénieur Sigma de Clermont-Ferrand.

Des travaux concernant la métrologie et son impact sur la productivité sont également en cours. Ils viennent souvent compléter et confirmer dans leur esprit des travaux déjà engagés par les industriels du pôle en leur offrant ici de nouvelles compétences et de nouvelles perspectives pour les déployer.

  • verbatim

« Cette fusion est le résultat d’une complémentarité évidente sur le plan tout d’abord de l’industrie 4.0 et de la géographie. Nous avions une vision et une stratégie commune que nous pouvons déployer pour rendre accessible l’industrie 4.0 à nos PME et ETI et relancer l’innovation de différenciation. »

Étienne Piot, président de Mont-Blanc Industries et d’AURA Industrie 4.0

  • verbatim

« C’est la fusion d’une organisation plus verticale, le pôle, avec une organisation plus horizontale, le e-cluster pour aller plus loin ensemble sur le sujet de l’efficience industrielle, du traitement des données, du web sémantique et de l’IoT pour plus de performance. C’est pour nous également la possibilité d’être immédiatement au contact de partenaires industriels, de bénéficier de leurs données et d’accéder à des projets éligibles au FUI ».

Jean Michel Pou, président du
e-cluster Auvergne Efficience Industrielle

  • verbatim

« Avec notre activité essentiellement centrée sur le marché des semi-conducteurs, nous sommes concernés à double titre par la révolution numérique et la transition énergétique. Nous cherchons à aller plus loin dans le traitement des données que nous produisons, au service des clients et au service de notre propre efficience. Cette fusion démontre toute la pertinence des acteurs du pôle et du cluster et nous en avons déjà vu l’intérêt en participant au prototypage de la formation Data Scientist proposée par le e-cluster ».

Eric Taberlet, président de Pfeiffer Vacuum SAS

Pérennité et rayonnement

Cette fusion conforte la pérennité des actions menées par les deux structures qui conserveront leur marque respective et des actions en propre. AURA Industrie 4.0 devient ainsi un acteur incontournable de la politique industrielle en région Auvergne-Rhône-Alpes en mettant en œuvre la simplification administrative et la mutualisation de moyens attendue et en rayonnant à l’échelle de la région ainsi qu’au niveau national.

Alliance future et agilité

AURA Industrie 4.0 poursuivra cette démarche de construction d’un grand écosystème industriel de la région avec sa politique d’alliance qui permettra de répondre au niveau européen à plusieurs appels à projets. C’est ainsi que l’alliance stratégique nouée entre Mont-Blanc Industries et Plastipolis en 2016 va s’étendre à ViaMéca pour des projets communs porteurs pour l’ensemble du tissu industriel de la région. À travers cette méthode se dessinent deux idées fortes : la force du groupe d’une part, l’agilité et proximité préservées des structures d’autre part.

La confiance des partenaires bancaires

En parallèle, les deux partenaires historiques bancaires de Mont-Blanc Industries, la Banque Populaire Auvergne-Rhône-Alpes et le Crédit Agricole des Savoie ont décidé de mettre en œuvre un nouveau prêt à taux zéro spécial industrie 4.0. D’un montant pouvant aller jusqu’à 150 000 euros, Il concernera les projets permettant aux industriels d’aller plus loin dans leur transformation vers l’industrie 4.0.

 « Être banquier partenaire, c’est être aux côtés des entreprises pour les accompagner dans leur développement. Notre métier est de porter, avec eux, les évolutions et de favoriser la modernisation des outils de production vers les solutions proposées par l’industrie 4.0. Autant d’innovations et de progrès qui permettront de développer la compétitivité de nos entreprises régionales sur la scène nationale et internationale. »

Lionel Raymond, Banque populaire Auvergne-Rhône-Alpes, directeur commercial régional Haute-Savoie

 « Investir aujourd’hui, c’est préparer demain. Notre rôle de première banque régionale est d’encourager les efforts des entreprises qui cherchent à améliorer leur compétitivité et à muter vers l’’Industrie 4.0. »

Richard Laborie, directeur général adjoint, Crédit Agricole des Savoie,

Téléchargez le communiqué

Mont-Blanc Industries
Diane Dubois
Tél. : 06 30 06 35 89
E-mail: diane.dubois@montblancindustries.com

Fergus Mordacq, Ajuste communication
Tél.:06 62 73 74 14
E-mail: fergus.mordacq@ajuste-communication

7Juil 2017

Expérience & Industrie : les entreprises, acteurs de leur futur

 

Communiqué de presse

le 7 juillet 2017

 

 

 

Téléchargez le communiqué de presse au format PDF

A l’occasion de son Assemblée Générale, le pôle Mont-Blanc Industries a fait vivre à
ses 180 participants une expérience créative et immersive pour explorer de nouveaux
horizons. Cette soirée connectée a été rythmée par un temps d’inspiration puis un temps
d’interaction pour approfondir des sujets clés de l’Industrie du Futur. L’objectif était de
faire émerger des idées innovantes des entreprises et des partenaires pour partager une
vision commune et adapter les actions aux enjeux de demain pour les PME-ETI.

Un temps d’inspiration sur 3 thématiques du futur

L’expérience sensorielle est un levier de différenciation dans la conception de produits
industriels selon Régine Charvet-Pello, Fondatrice du design sensoriel en France et Directrice
de Certesens.
L’intelligence sensorielle est partagée par tous les humains depuis leur origine et l’origine des
temps. Elle fonctionne sur le corps humain (ses 5 sens et ses émotions), et les neurosciences
(clé de compréhension des réactions de notre cerveau).
Prendre en compte cette dimension sensorielle dans l’élaboration de produits et services permet
une meilleure adéquation de l’offre pour les utilisateurs ; par exemple une machines-outils doit
donner une sensation de sécurité, une voiture individuelle, le sentiment de confort de sécurité
ou encore une bouteille de bière en verre givré, une sensation de «boire frais».
L’avenir de l’intelligence sensorielle est un levier de succès pour les industriels pour répondre
aux mutations de notre société.

Lexpérience collaborateur selon Delphine Zanelli, directrice du cabinet Conversations,
spécialisée en Agilité et Management des Hommes, est un avantage compétitif dans l’Industrie
4.0. Cette démarche qui consiste à créer un futur avec ses collaborateurs, permet d’attirer et
fidéliser les collaborateurs qui rendront l’entreprise meilleure et les clients plus satisfaits. Cela
implique un simple postulat : avoir confiance en l’individu, en sa bonne volonté et sa capacité
à prendre des responsabilités.
Ensuite il s’agit de confronter les attentes de l’organisation avec celles des collaborateurs dans
le but de co-créer un environnement inspirant suscitant la confiance et le plein engagement.
Dans un contexte multi-générationnel complexe, d’un rejet d’une partie des managers, il est
essentiel de revisiter régulièrement la raison d’être de l’entreprise et de co-construire le futur
avec ses collaborateurs.

La réalité virtuelle est un moyen au service de l’innovation industrielle et de la montée en
compétences selon Sophie Sagot-Duvauroux, spécialiste de la réalité virtuelle et Directrice du
Technocampus Smart Factory à Saint-Nazaire.
La réalité virtuelle est utilisée en amont des projets industriels, dans les phases de conception
et d’industrialisation. L’idée est de mieux vendre, mieux concevoir, mieux fabriquer, mieux
former…et par exemple cloner le réel pour mieux expérimenter. Le Technocampus a développé
une plateforme d’entrepreneurs autour de la réalité virtuelle et de la robotique avec un
équipement haut de gamme mutualisé. Ce lieu permet de monter des projets collaboratifs entre
industriels et PME, de fertiliser les compétences auprès de PME et d’attirer des clients (Airbus
utilise les équipements).

Un temps d’interactions avec des workshops interactifs
Les participants, répartis par table, ont contribué à des ateliers animés par les partenaires de
l’écosystème du pôle avec des I-pad. En se projetant en 2030, ils ont co-construit une vision
commune et partager des idées innovantes. Cette expérience unique et créative, dans laquelle
chacun a joué un rôle d’acteur, a porté ses fruits en termes de créativité, d’échanges et de
résultats. De la vision idéale en passant à la priorisation jusqu’à la définition d’actions
concrètes, telles ont été les étapes clés de la séance de travail. Une soirée riche d’échanges et
d’idées qui va permettre de nourrir la feuille de route du pôle.
Un bilan 2016 positif pour le pôle dans un contexte incertain

Le Pôle de compétitivité Mont-Blanc Industries a fêté en 2016 ses 10 ans d’existence ! Un parcours
couronné de succès grâce à des adhérents toujours plus nombreux et qui s’impliquent de plus en plus
pour atteindre aujourd’hui un taux de 86 % de participation aux actions du Pôle ! Cette confiance,
cet attachement et cette reconnaissance sont les fruits d’un modèle frugal et ambitieux, ancré sur le
territoire.
Dans un contexte contraint par la loi NOTRe, et après plusieurs échanges avec Martial Saddier,

Vice-Président de la région AURA, et ses services, le Pôle a pu constater la volonté de la Région de
trouver des solutions et d’assurer au pôle et à ses partenaires les moyens de leur mission.
Le pôle Mont-Blanc Industries et les entreprises qui le composent, ont pour leur part la volonté de
poursuivre l’œuvre entamée.

Chiffres clés 2016 :
– 310 entreprises membres (taux
d’implication égal à 86%)
– 17 projets labellisés et ciblés Industrie
du Futur (projets Acrobot, Puncnhi,
formation Data Scientist…)
– 40 entreprisse engagées dans la
démarche Mont-Blanc Excellence
Industries (diagnostic et pan
d’actions/Industrie du Futur)
– 123 actions d’accompagnement
accessibles aux adhérents
– 138 emplois créés depuis 2012 avec 2
groupements d’employeurs
– Constitution d’une grappe fournisseurs
Auto avec Continental
– Mission Industrie 4.0 avec le cluster
allemand It’s OWL

Téléchargez le communiqué de presse au format PDF

Contact Presse : Diane DUBOIS
Déléguée à la Communication – 06.30.06.35.89
diane.dubois@montblancindustries.com

19Mai 2017

12 PROJETS AU FUI 23 ISSUS DU COLLECTIF DES 8 PÔLES « INDUSTRIE DU FUTUR »

Téléchargez le communiqué de presse au format PDF

Communiqué de presse
19 mai 2017

 

 

12 projets FUI 23 sur les 55 notifiés sont issus du Collectif des pôles « Industrie du Futur » de la région AUVERGNE-RHÔNE-ALPES
Budget global : 38 millions € ; Nombre total de partenaires : 81

Ces projets ont été déposés avec comme premier pôle labellisateur un membre du collectif des pôles de compétitivité de la Région AUVERGNE-RHÔNE-ALPES pour l’Industrie du Futur, collectif dont l’objectif est de valoriser la dynamique d’innovation collaborative de l’écosystème de la Région dans les domaines de l’Industrie du Futur avec l’appui de Grenoble INP.

Les 7 domaines de l’Industrie du Futur développés par le collectif sont :
D1 : Procédés avancés de fabrication
D2 : Systèmes de production intelligents et agiles
D3 : Usine numérique
D4 : Usine éco-efficiente
D5 : Usine intégrée / usine étendue
D6 : L’homme dans l’usine
D7 : Usine orientée client et usages

Les pôles membres du collectif de la Région AUVERGNE-RHÔNE-ALPES pour l’Industrie du Futur sont :
AXELERA : chimie et environnement
IMAGINOVE : contenus et usages numériques
MINALOGIC : technologies du numérique
MONT-BLANC INDUSTRIES : usinage de précision et mécatronique
PLASTIPOLIS : plasturgie
TECHTERA : textiles et matériaux souples
TENERRDIS : transition énergétique
VIAMECA : systèmes mécaniques intelligents

Les projets « Industrie du Futur » du FUI 23 sont :
3D HYBRIDE, ALMEE, COCASSE, EASYMAINT, IMAGAZ, MEEQUAI, NCF HP², PLUG&WET 2, PUNCHI,
THERMOFIP, USICONNECT, VIBRINNOV

Les projets

3D HYBRIDE

Développement d’une machine hybride 100% laser qui intègre une fonction additive SLM et une fonction soustractive par laser femto seconde. Une telle machine permettra d’atteindre un niveau de finition des surfaces et leur fonctionnalisation afin de satisfaire les exigences des marchés aéro, automobile et médical par exemple.
Domaine(s) Industrie du futur : D1
Budget du projet : 4 M€
Nombre de partenaires : 7
Labellisation : VIAMECA
Co-labellisation : MINALOGIC

ALMEE

Mise en place d’une filière régionale complète de fabrication additive pour pièces aéronautiques en alliage
d’Aluminium de hautes performances type 6xxx ou équivalent
Domaine(s) Industrie du futur : D1
Budget du projet : 3,7 M€
Nombre de partenaires : 10
Labellisation : VIAMECA
Co-labellisation : MONT-BLANC INDUSTRIES

COCASSE

Production de nouveaux analyseurs de valeur énergétique de gaz naturel fortement miniaturisés
adaptés au consommateur final
Domaine(s) Industrie du futur : D4
Budget du projet : 3,6 M€
Nombre de partenaires : 4
Labellisation : MINALOGIC
Co-labellisation : AXELERA, TENERRDIS

EASYMAINT

Développement d’une solution de diagnostic anticipé des pannes sur les machines pour PME-PMI,
accessible au plus grand nombre
Domaine(s) Industrie du futur : D2
Budget du projet : 2,8 M€
Nombre de partenaires : 6
Labellisation : MINALOGIC

IMAGAZ

Développement des systèmes optiques permettant de détecter l’émanation de gaz inflammables et
nocifs
Domaine(s) Industrie du futur : D4
Budget du projet : 4 M€
Nombre de partenaires : 7
Labellisation : MINALOGIC
Co-labellisation : AVENIA, OPTITEC

MEEQUAI

Mesure embarquée de la qualité acoustique de l’Infrastructure ferroviaire. La solution
mécatronique développée permettra de cartographier en tout point l’état du réseau ferré au regard
de la performance bruit ; elle contribuera ainsi à la planification des opérations de maintenance.
Domaine(s) Industrie du futur : D5
Budget du projet : 2,3 M€
Nombre de partenaires : 3
Labellisation : VIAMECA
Co-labellisation : I-TRANS

NCF HP²

Développement d’une nouvelle génération de textiles hautes performances et haute productivité
de type Non Crimp Fabric à base de fibre de carbone et les procédés textiles associés pour la
fabrication de pièces composites thermodurcissables pour l’aéronautique et l’automobile
Domaine(s) Industrie du futur : D1, D4
Budget du projet : 4 M€
Nombre de partenaires : 4
Labellisation : TECHTERA
Co-labellisation : AXELERA, VIAMECA

PLUG & WET 2

Développement de systèmes intelligents d’humidification des fibres et captures de bourres pour les
métiers à tisser, afin d’améliorer la productivité et diminuer les consommations d’eau et d’énergie
pour un tissage performant
Domaine(s) Industrie du futur : D2, D4
Budget du projet : 2 M€
Nombre de partenaires : 7
Labellisation : TECHTERA
Co-labellisation : CAPENERGIES, VIAMECA

PUNCHI

Conception et développement d’une offre d’usinage de barres céramiques à cru, utilisant une
technologie de serrage auto-adaptatif ainsi qu’un système de récupération et réutilisation des
poussières
Domaine(s) Industrie du futur : D1, D2, D4
Budget du projet : 2,6 M€
Nombre de partenaires : 5
Labellisation : MONT-BLANC INDUSTRIES
Co-labellisation : AXELERA, PÔLE EUROPEEN DE LA CERAMIQUE

THERMOFIP

Développement d’une technologie industrielle de simulation intégrative prenant en compte les
effets de vieillissement de pièces de moteurs automobiles en matériaux composites
Domaine(s) Industrie du futur : D1, D3
Budget du projet : 4,5 M€
Nombre de partenaires : 12
Labellisation : AXELERA
Co-labellisation : IDFORCAR, MOV’EO

USICONNECT

Augmentation de la performance et fiabilisation des procédés d’enlèvement matière de pièces à très
fortes valeurs ajoutées (aéronautique, spatial…) ou de pièces fabriquées en grande série
(automobile) par un pilotage intelligent du processus de coupe dans le cadre de l’Industrie du Futur
Domaine(s) Industrie du futur : D1, D5
Budget du projet : 3,1 M€
Nombre de partenaires : 10
Labellisation : VIAMECA
Co-labellisation : MONT-BLANC INDUSTRIES, PÔLE VEHICULE DU FUTUR, SAFE CLUSTER

VIBRINNOV

Développement de matériaux absorbant les vibrations pour la réduction de la propagation des
chocs et des vibrations dans les tissus mous lors de la pratique sportive
Domaine(s) Industrie du futur : D1
Budget du projet : 1,8 M€
Nombre de partenaires : 6
Labellisation : PLASTIPOLIS
Co-labellisation : AEROSPACE VALLEY, CAP DIGITAL PARIS REGION

Téléchargez le communiqué de presse au format PDF

Contacts
AXELERA : philippe.lethuaut@axelera.org
IMAGINOVE : contact@imaginove.fr
MINALOGIC : david.vitale@minalogic.com
MONT-BLANC INDUSTRIES : diane.dubois@montblancindustries.com
PLASTIPOLIS : charlotte.thevenet@plastipolis.fr
TECHTERA : contact@techtera.org
TENERRDIS : projet@tenerrdis.fr
VIAMECA : projets@viameca.f

18Avr 2017

Avec le support de Mont-Blanc Industries, Bouverat-Pernat (74) développe l’usinage compétitif des pièces céramiques

Télécharger le communiqué au format PDF.

Communiqué de presse
Cluses (Haute-Savoie, France), le 18 Avril 2017
Mont-Blanc Industries · www.montblancindustries.com

 

Labellisé par le Pôle de Compétitivité Mont-Blanc Industries et co-labellisé par le Pôle Européen de la Céramique et le pôle Axelera, le projet Punchi est porté par l’entreprise Bouverat-Pernat spécialisée dans l’usinage de précision, et associe plusieurs autres partenaires industriels. Ce projet vise à concevoir et développer la première offre globale matière/procédés d’usinage de barres céramiques en cru afin de produire des pièces techniques de précision performantes et compétitives pour des marchés actuellement inaccessibles aux céramiques. Il vient d’obtenir un financement du FUI (Fonds Unique Interministériel) et des collectivités locales à hauteur de 1,14 million d’euros. Ce projet démontre une nouvelle fois la pertinence du modèle de Mont-Blanc Industries orienté sur l’industrie du futur et du dynamisme de l’écosystème de l’usinage de précision en Haute-Savoie et en Auvergne-Rhône-Alpes.

RÉPONDRE À LA DEMANDE DES MARCHÉS

Un nombre croissant de marchés est en demande de pièces céramiques, notamment en raison de leurs qualités de légèreté et de résistance. Bouverat-Pernat a profité de l’expérience de la start-up Nanoceram et sa connaissance des marchés pour lancer le concept du projet avec l’ambition d’adresser les marchés du luxe, notamment dans l’horlogerie, de l’automobile, aussi bien sur les pièces techniques que sur des pièces esthétiques, ou encore le médical, notamment des outils en céramique pour produire d’autres pièces en céramique ! D’ores et déjà, de grands donneurs d’ordres de ces trois marchés se sont déclarés intéressés par la démarche et s’inscrivent comme facilitateurs de la R&D en cours.

RÉDUIRE LE COÛT DE 40% ET LES IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX

L’automatisation de l’usinage de pièces céramiques complexes en cru à partir de barres permettra de réduire le coût de fabrication de 40% grâce notamment à la possibilité de réaliser des petites ou moyennes séries de 50 à 50 000 pièces avec peu ou pas d’opération de rectification. Cette innovation permettra en outre de réduire les impacts environnementaux en récupérant les poussières générées et en optimisant leur recyclage dans de nouvelles compositions de poudres.

UN PARTENARIAT FÉCOND ENTRE CHIMIE, CÉRAMIQUE ET DÉCOLLETAGE

Pour relever les nombreux défis technologiques de l’usinage de barres céramique en cru, plusieurs partenaires se sont associés au projet pour développer des briques technologiques implémentables sur des machines de décolletage.

 Création de nouvelles formulations de poudre céramique et liant permettant le pressage de barres à cru prêtes à être usinées : partenariat avec Baikowski (74), membre du pôle Mont-Blanc Industries, et pôle chimie du groupe PSB Industries, spécialisé dans la production de poudres d’alumine et de céramiques notamment.

 Création de nouveaux outils coupants dédiés à l’usinage en cru des barres céramique : partenariat avec Carbilly (74), membre de Mont-Blanc Industries.

 Modules de serrage, mise en rotation, aspiration et pilotage sur machines de décolletage : partenariat avec le CETIM-CTDEC (74) pour les briques technologiques et Cerinnov, PME de Limoges (87) pour l’aspiration et le recyclage des poussières. Par ailleurs, le projet bénéficie des expertises complémentaires de Nanoceram, start-up spécialisée dans la fabrication et mise en œuvre de céramiques nanostructurées, aujourd’hui hébergée dans les locaux de Bouverat-Pernat, ainsi que du CTTC (Centre de transfert de technologies céramiques) basé à Limoges.

L’INNOVATION AU SERVICE DE LA CROISSANCE

Ce projet devrait permettre de générer 1,5 M€ de chiffre d’affaires additionnel dès 2021, puis près de 44 M€ en 2025. Il devrait aussi permettre la création d’au moins 52 emplois directs dont près de la moitié en HauteSavoie. Pour Louis Pernat, directeur de Bouverat-Pernat, « le projet Punchi est une opportunité de croissance grâce à de nouveaux procédés intégrés matière/usinage. Il nous permet de nous adresser à de nouveaux marchés, d’être dans une dynamique constante d’innovation et de maintenir ainsi notre compétitivité et notre forte valeur ajoutée sur l’usinage complexe. Les lettres d’intention que nous avons déjà reçues de la part de grands donneurs d’ordre garantissent la pertinence économique du projet. De plus, ce projet va bénéficier à tous tant en termes de chiffre d’affaires additionnel que de création d’emplois. Nous-même prévoyons la création de 12 emplois liés à ce projet sur Marnaz. » De son côté, Jean-Marc André, directeur général de Mont-Blanc Industries, se félicite de l’obtention de ce FUI : « La dynamique initiée par Mont-Blanc Industries a permis de mener plus de 50 projets d’innovation collaborative ciblés sur l’Industrie du Futur. Le projet Punchi est également complémentaire d’autres projets de R&D emblématiques soutenus par Mont-Blanc Industries comme le projet USITRONIC. Ce projet qui s’inscrit dans les axes des plans européen, français et régional sur l’industrie et l’usine du futur, est un nouveau succès d’un écosystème alliant entreprises industrielles, centres techniques – comme le CETIM CTDEC – centres de recherches et de formation et institutions et de notre modèle que nous continuons de promouvoir au niveau régional ».

***

À propos de Bouverat-Pernat: Spécialiste de l’industrialisation et de la production de composants et systèmes mécaniques innovants, Bouverat-Pernat est une entreprise familiale située à Marnaz (74) développant 40% de son chiffre d’affaires à l’international. Ses innovations process et organisationnelles lui permettent d’assurer qualité et service, véritables piliers de la relation collaborative. Grâce à son bureau d’études interne, Bouverat-Pernat est capable de gérer des projets multi-technologies et d’apporter de vraies solutions aux problématiques de ses clients. Ses secteurs d’activités principaux sont l’industrie fluidique, la défense et l’automobile. • Chiffres clés : 8,5 millions d’euros de chiffre d’affaires, 45 salariés • Quelques références clients : ITT, Staübli, Husqvarna, Jtekt, Nexter, …

Télécharger le communiqué au format PDF.

CONTACTS PRESSE Mont-Blanc Industries
FERGUS MORDACQ,
Ajuste 06 62 73 74 14
fergus.mordacq@ajuste-communication.fr

DIANE DUBOIS
06 30 06 35 89
diane.dubois@montblancindustries.com

Bouverat-Pernat AURELIE HEBERT
04 50 90 48 86
a.hebert@bouverat-pernat.fr


AJUSTE COMMUNICATION - OSEZ LA PERTINENCE ! - AGENCE DE COMMUNICATION ANNECY