Expérience & Industrie : les entreprises, acteurs de leur futur

Expérience & Industrie : les entreprises, acteurs de leur futur

 

Communiqué de presse

le 7 juillet 2017

 

 

 

Téléchargez le communiqué de presse au format PDF

A l’occasion de son Assemblée Générale, le pôle Mont-Blanc Industries a fait vivre à
ses 180 participants une expérience créative et immersive pour explorer de nouveaux
horizons. Cette soirée connectée a été rythmée par un temps d’inspiration puis un temps
d’interaction pour approfondir des sujets clés de l’Industrie du Futur. L’objectif était de
faire émerger des idées innovantes des entreprises et des partenaires pour partager une
vision commune et adapter les actions aux enjeux de demain pour les PME-ETI.

Un temps d’inspiration sur 3 thématiques du futur

L’expérience sensorielle est un levier de différenciation dans la conception de produits
industriels selon Régine Charvet-Pello, Fondatrice du design sensoriel en France et Directrice
de Certesens.
L’intelligence sensorielle est partagée par tous les humains depuis leur origine et l’origine des
temps. Elle fonctionne sur le corps humain (ses 5 sens et ses émotions), et les neurosciences
(clé de compréhension des réactions de notre cerveau).
Prendre en compte cette dimension sensorielle dans l’élaboration de produits et services permet
une meilleure adéquation de l’offre pour les utilisateurs ; par exemple une machines-outils doit
donner une sensation de sécurité, une voiture individuelle, le sentiment de confort de sécurité
ou encore une bouteille de bière en verre givré, une sensation de «boire frais».
L’avenir de l’intelligence sensorielle est un levier de succès pour les industriels pour répondre
aux mutations de notre société.

Lexpérience collaborateur selon Delphine Zanelli, directrice du cabinet Conversations,
spécialisée en Agilité et Management des Hommes, est un avantage compétitif dans l’Industrie
4.0. Cette démarche qui consiste à créer un futur avec ses collaborateurs, permet d’attirer et
fidéliser les collaborateurs qui rendront l’entreprise meilleure et les clients plus satisfaits. Cela
implique un simple postulat : avoir confiance en l’individu, en sa bonne volonté et sa capacité
à prendre des responsabilités.
Ensuite il s’agit de confronter les attentes de l’organisation avec celles des collaborateurs dans
le but de co-créer un environnement inspirant suscitant la confiance et le plein engagement.
Dans un contexte multi-générationnel complexe, d’un rejet d’une partie des managers, il est
essentiel de revisiter régulièrement la raison d’être de l’entreprise et de co-construire le futur
avec ses collaborateurs.

La réalité virtuelle est un moyen au service de l’innovation industrielle et de la montée en
compétences selon Sophie Sagot-Duvauroux, spécialiste de la réalité virtuelle et Directrice du
Technocampus Smart Factory à Saint-Nazaire.
La réalité virtuelle est utilisée en amont des projets industriels, dans les phases de conception
et d’industrialisation. L’idée est de mieux vendre, mieux concevoir, mieux fabriquer, mieux
former…et par exemple cloner le réel pour mieux expérimenter. Le Technocampus a développé
une plateforme d’entrepreneurs autour de la réalité virtuelle et de la robotique avec un
équipement haut de gamme mutualisé. Ce lieu permet de monter des projets collaboratifs entre
industriels et PME, de fertiliser les compétences auprès de PME et d’attirer des clients (Airbus
utilise les équipements).

Un temps d’interactions avec des workshops interactifs
Les participants, répartis par table, ont contribué à des ateliers animés par les partenaires de
l’écosystème du pôle avec des I-pad. En se projetant en 2030, ils ont co-construit une vision
commune et partager des idées innovantes. Cette expérience unique et créative, dans laquelle
chacun a joué un rôle d’acteur, a porté ses fruits en termes de créativité, d’échanges et de
résultats. De la vision idéale en passant à la priorisation jusqu’à la définition d’actions
concrètes, telles ont été les étapes clés de la séance de travail. Une soirée riche d’échanges et
d’idées qui va permettre de nourrir la feuille de route du pôle.
Un bilan 2016 positif pour le pôle dans un contexte incertain

Le Pôle de compétitivité Mont-Blanc Industries a fêté en 2016 ses 10 ans d’existence ! Un parcours
couronné de succès grâce à des adhérents toujours plus nombreux et qui s’impliquent de plus en plus
pour atteindre aujourd’hui un taux de 86 % de participation aux actions du Pôle ! Cette confiance,
cet attachement et cette reconnaissance sont les fruits d’un modèle frugal et ambitieux, ancré sur le
territoire.
Dans un contexte contraint par la loi NOTRe, et après plusieurs échanges avec Martial Saddier,

Vice-Président de la région AURA, et ses services, le Pôle a pu constater la volonté de la Région de
trouver des solutions et d’assurer au pôle et à ses partenaires les moyens de leur mission.
Le pôle Mont-Blanc Industries et les entreprises qui le composent, ont pour leur part la volonté de
poursuivre l’œuvre entamée.

Chiffres clés 2016 :
– 310 entreprises membres (taux
d’implication égal à 86%)
– 17 projets labellisés et ciblés Industrie
du Futur (projets Acrobot, Puncnhi,
formation Data Scientist…)
– 40 entreprisse engagées dans la
démarche Mont-Blanc Excellence
Industries (diagnostic et pan
d’actions/Industrie du Futur)
– 123 actions d’accompagnement
accessibles aux adhérents
– 138 emplois créés depuis 2012 avec 2
groupements d’employeurs
– Constitution d’une grappe fournisseurs
Auto avec Continental
– Mission Industrie 4.0 avec le cluster
allemand It’s OWL

Téléchargez le communiqué de presse au format PDF

Contact Presse : Diane DUBOIS
Déléguée à la Communication – 06.30.06.35.89
diane.dubois@montblancindustries.com