Téléchargez le communiqué de presse

Téléchargez le rapport d’étude 

 

Cinquième vague de résultats de l’Observatoire de la santé des entreprises de Mont-Blanc Industries.

À quelques jours du déconfinement, une relation avec les clients solide mais des perspectives toujours pessimistes et une alerte sur la santé des dirigeants

 

La cinquième vague de résultats de l’Observatoire de la santé des entreprises mis en place depuis le début du confinement par Mont-Blanc Industries, pilier du pôle de compétitivité CIMES sur les deux Savoie, en partenariat avec le cabinet Infusion, la Fondation de l’Université Savoie Mont-Blanc et Thésame (Lab Peak), a été publiée le 8 mai 2020. Pour la première fois, des questions étaient posées sur les relations clients/fournisseurs. Avec un total de 129 répondants, plusieurs points sont à noter cette semaine :

DES RELATIONS CLIENTS QUI RÉSISTENT À LA CRISE

Bien que plus d’une entreprise sur deux desserve les secteurs fortement impactés que sont l’automobile, l’aéronautique et les biens d’équipement, un point majeur ressort de cette période difficile : la qualité de la relation client/fournisseur résiste à la crise avec 94,3% de respect des engagements contractuels et moraux, essentiellement sur les prix d’achat. On note une dégradation des délais de paiement pour 27% des entreprises et, signe d’un avenir incertain, un non-respect des prévisions de commande pour près de 70%. Par ailleurs, 73% des répondants estiment qu’il serait difficile pour leurs clients de les remplacer et mettent en avant comme éléments de différenciation leurs capacités de production et de logistique ainsi que leur capacité à fabriquer un composant/système critique pour les produits clients pour 46,1% d’entre eux. Ajoutés à l’offre d’expertise technologique innovante (37,1%) et leur niveau de qualité (36%), l’ensemble de ces éléments montre bien le niveau d’expertise et le niveau technologique de l’écosystème de Mont-Blanc Industries ainsi que son intégration forte dans les filières industrielles.

UNE SEMAINE AVANT LE DÉCONFINEMENT UN NIVEAU D’ACTIVITÉ EN AMÉLIORATION MAIS DES PERSPECTIVES PESSIMISTES

Le niveau d’activité moyen s’améliore (53,3% : +5,1%) avec une progression notable des entreprises avec un CA supérieur à 85% (13,5% : +6,2%), meilleur taux depuis la 1ère vague de cet observatoire. Cependant, les perspectives à trois semaines se détériorent sensiblement et les dirigeants sont plus nombreux à projeter un CA en retrait (37,3% : +4%). Ces résultats sont corrélés avec la contrainte majeure qui reste l’insuffisance de la commande (85,2%, soit + 3,2%) ou la dégradation des quantités demandées par les clients engagés (38,5%). Il est à noter parmi les contraintes pesant sur les chefs d’entreprises que le risque juridique représente toujours 18% à quelques jours du déconfinement.

UNE TRÉSORERIE ÉGALEMENT EN NETTE AMÉLIORATION

Les différentes mesures mises en place au niveau de l’État et des banques continuent de faire preuve de leur efficacité. Ainsi, le recours au chômage partiel, les facilités d’emprunt (44,4%, soit +8,6%), le report des échéances de crédit et les plans d’économie contribuent à l’amélioration de la trésorerie : les entreprises ne sont plus aujourd’hui que 24,6% (-6,5%) à déclarer une trésorerie difficile, par rapport à 39,8% fin mars.

DES DIRIGEANTS PRÊTS À DES CHANGEMENTS

Les chefs d’entreprise sont 72%, soit 10% de plus que lors de la vague précédente, à déclarer qu’il faudra faire différemment en sortie de crise et continuent d’affirmer les mêmes leviers de reprise : il faut donner la priorité à l’innovation (procédés, produits ou services) pour 75% d’entre eux, gagner en efficience / faire plus avec moins (64,5%), accélérer la digitalisation des entreprises pour gagner en performance (50%) et repenser l’organisation du travail (55,1%) en tirant le retour d’expérience de ce qui a été mis en place pour s’adapter à la crise, notamment en matière de télétravail et de ressources partagées.

DES DIRIGEANTS MOTIVÉS, CONFIANTS DANS LEURS ÉQUIPES MAIS UNE ALERTE SUR LEUR SANTÉ

Les dirigeants sont toujours plus confiants dans la capacité de leurs équipes à faire face à la crise (92,4% : +3,9%). Ils ne sont d’ailleurs plus que 13,9% (contre 28,1% fin mars) à déclarer un manque de personnel, signe de la mobilisation et de l’engagement des équipes. Ils ont un niveau de moral similaire à celui de leurs collaborateurs (6,6/10) avec cependant un recul des notes comprises entre 0 et 4 (8,4% : -5,4%) attestant de dirigeants moins « démoralisés » que pour les précédentes vagues. Paradoxalement, leur motivation pour relever les défis de sortie de crise fléchit passant de 8,3 à 7,9/10, avec un recul des notes supérieures à 8 (- 5,1%), pointant parfois la perte d’envie ou d’énergie. Un autre véritable point de vigilance est la santé des dirigeants. À première vue stable (7,7/10), 25% de dirigeants déclarent aujourd’hui une « petite santé » (entre 0 et 6), ce qui peut traduire l’impact des dernières semaines de tensions et d’inquiétudes pour les semaines et les mois à venir.

Partenariats :

Le cabinet INFUSION s’est mobilisé au côté de MBI pour proposer son expertise en matière d’études afin de mettre en place une mesure objective de la situation et de collecter les besoins.

La Fondation de l’Université Savoie – Mont – Blanc s’associe à la démarche en proposant des experts sur les thématiques qui seront identifiées à travers l’observatoire.

Le lab Peak by Thésame, expert de la conception et expérimentation de nouvelles pratiques de relations collaboratives entre client et fournisseurs, collabore à l’observatoire sur le volet des relations client s fournisseurs.

______

MONT-BLANC INDUSTRIES et CIMES

Mont – Blanc Industries est un réseau d’entreprises industrielles, pilier du pôle de compétitivité CIMES sur les deux Savoie. Notre écosystème fédère p lus de 5 00 entreprises industrielles représentant 50 000 emplois dans le domaine de la mécanique de précision intelligente autour de projets collaboratifs, de services et de communautés de pratiques, dans le but de les accompagner dans l’amélioration de la performance et de leur mutation vers l’industrie du futur.

Note méthodologique :

Étude quantitative réalisée auprès des dirigeants des entreprises adhérentes à Mont – Blanc Industries. La totalité de la population a été sollicitée par mail pour répondre à un questionnaire administré sous système CAWI hébergé sur le serveur de la société Infusion. L’enquête a été réalisée de lundi 04 mai midi au 06 mai midi . L’échantillon de répondants n’a pas été redressé. Infusion rappelle par ailleurs que les résultats de ce sondage doivent être lus en tenant compte des marges d’incertitude : de 6, 5 % pour 1 2 9 répondants.


Contacts presse

Mont-Blanc Industries : Carine Daurat – +33 (0)6 30 06 35 89 – carine.daurat@montblancindustries.com

Ajuste : Fergus Mordacq – + 33 (0)6 62 73 74 14 – fergus.mordacq@ajuste-communication.fr

 

Téléchargez le communiqué de presse

Téléchargez le rapport d’étude